Planète

First step : réduire notre impact environnemental

Enjeu n°1 : l'empreinte carbone 

Une solution : nous travaillons activement au développement d'une stratégie de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre.

Enjeu n°2 : la biodiversité 

Une solution : mener une série d’actions prioritaires sur toute la chaîne de valeur des produits, pour continuer de réduire nos impacts.

Enjeu n°3 : les matières

Une solution : chaque saison chez ba&sh, nous augmentons notre part de matières certifiées, comme la laine RWS, la viscose FSC ou le coton biologique. De quoi limiter notre consommation en eau, en énergies et en produits chimiques pour moins polluer l'air, les eaux, et les sols.

Enjeu n°4 : le transport 

Une solution : réduire l'impact d'une marque globale sur le transport demande beaucoup d'efforts. Le premier d'entre eux, d'ores et déjà mis en place chez nous, est de recourir au transport par bateau dès que possible.

Enjeu n°5 : le plastique

Une solution : nous réduisons l'usage du plastique dans nos emballages, qu'il s'agisse des boutiques, du e-commerce ou de notre entrepôt. Quand nous devons malgré tout y avoir recours, nous choisissons des plastiques 100% recyclés et 100% recyclables. Pour nous passer complètement du plastique dit "vierge", donc qui serait produit pour ba&sh.

Commencer par le commencement : mesurer l'empreinte carbone, pour mieux la limiter

Quoi de mieux pour prendre vraiment conscience de son impact sur l'environnement que de faire le calcul exact de son empreinte carbone ? En 2020, ba&sh s'est prêté à l'exercice. Une étape essentielle pour élaborer un plan d'action... et pour mesurer nos progrès !

Pour obtenir le détail de nos émissions de CO2, jetez un oeil à notre bilan carbone (nous en réalisons un chaque année, depuis 2019). 

Transformer nos infrastructures... et nos pratiques énergetiques

En matière d'énergie, il n'y a pas de petites économies : pour réduire notre empreinte carbone, il nous faut forcément repenser nos usages, et à tous les niveaux. 

La protection de l'environnement, notre seconde nature

Réduire ses dépenses énergétiques, c'est bien. Ajouter à cela une lutte active pour la préservation de la biodiversité (intimement liée au climat), c'est encore mieux. Chez ba&sh, des actions concrètes ont déjà été mises en place pour la préserver, à presque tous les niveaux de notre processus de production et de commercialisation.

Matières
Recours à des matières certifiées, moins nocives pour l'environnement et la biodiversité (pollution de l'eau, air, sol, produits chimiques...). Comme avec la viscose, l'une de nos 3 matières-phares : nous avons signé le Canopy Pledge Initiative pour s'assurer que celle-ci provient de fôrets préservées et gérées durablement (FSC). Mise en vente de notre sac de lavage Guppyfriend permettant de retenir les mircroplastiques pour réduire leur diffusion dans les rivières et les océans. 

Conformité sociale
Intégration d'un volet "protection de l'environnement" à nos méthodologies d'audit (quand on vérifie qu'un fournisseur ou une usine travaille selon les normes ba&sh). Un volet entier est déjà consacré à la gestion des produits chimiques. Dès 2023, nous irons plus loin. 

Distribution
Utilisation d'emballages FSC, 100% recyclés et recycables, et de RePack, notre emballage réutilisable, en plus de l'obtention par notre entrepôt d'une certification Haute Qualité Environnementale et de l'équipement en LED d'une grande majorité de nos boutiques. 

Économie circulaire
Mise en place d'un service de location et de seconde main, développement des capsules Remake, des conseils d'entretien et des tutoriels de réparation afin de faire vivre vos pièces plus loin et plus longtemps. 

En 2022
Élaboration d'une nouvelle feuille de route visant à réduire la pression de nos activités sur les écosystèmes. 

Packaging green : ba&sh met le paquet pour l'environnement

Tous nos emballages sont fabriqués dans un carton 100% recyclé, 100% recyclable, et originellement issu de forêt gérées durablement (FSC). Depuis le mois d'avril 2021, nous proposons également, en partenariat avec la start-up Repack, une alternative qui permet de pousser la démarche de réduction des déchets plus loin. L'idée : un emballage circulaire, que vous êtes invitées à déposer à La Poste après réception de votre colis, pour que nous puissions le réutiliser. Le résultat : une réduction des émissions de gaz à effet de serre de plus de 80% sur les amballages.

Nos sacs sont désormais en papier recyclables (lui-même composé à 70% de fibres recyclées).

Les polybags, ces petites pochettes plastiques pensées pour protéger vos pièces ba&sh durant leur transport, évoluent elles aussi ! Autrefois, elles étaient composées de deux matiéraux différents — ce qui complexifiait grandement leur recyclage. Nous avons tenté le bioplastique, qui s'est révélé inadapté. Désormais, nous travaillons à les faire fabriquer en PEBD... et rien d'autre. C'est quoi ? Un plastique à 100% recyclé, et intégralement recyclable. Une petite victoire bientôt suivie d'une plus grande : la minimisation de leur utilisation, voire leur réutilisation en circuit fermé.

Avec le sac de lavage Guppyfriend, protégeons nos vêtements... et les océans

En 2019, nous mettions en vente Guppyfriend, un sac de lavage qui emprisonne plus de 90% des microparticules de plastiques relâchées à chaque cycle machine, et développé conformément aux recommandations formulées par la Plastic Soup Foundation. 

L'intérêt de la démarche ne vous saute pas aux yeux ? Et pourtant : le lavage en machine des vêtements est à l'origine de plus de 35% des microparticules de plastiques retrouvées dans les océans. Ces mêmes éléments qui mettent des décennies à se biodégrader, en plus de perturber la flore et la faune océanique.